Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cinéma

Les films que nous aimons, ou que nous venons de voir et que nous décrivons au travers de nos articles. Découvrez également nos coup de coeur à venir.

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, février 25 2009

Benjamin Button & The Wrestler

Bonjour

Je ne trouve toujours pas le temps (et surtout la motivation) pour écrire de "longs" articles comme avant sur les films que je vais voir au cinéma. Mais comme je me dis que certains de mes articles ont visiblement donnés envie à d'autre (premier jour du reste de ta vie, burn after reading) ...

Bref, pas longtemps après sa sortie je suis donc allé voire Benjamin Button au cinéma. Le dernier film de David Fincher (dont je suis fan) avec Brad Pitt (que j'aime aussi beaucoup) et Cate Blanchett. J'ai aimé toute la filmographie de Fincher même si, en les classant par préférence, cela irait du premier (Alien 3), au dernier (ou avant dernier (Zodiac). Alors que dire de ce dernier film ? Et bien c'est un peu de toute ce qu'il a fait. Une belle histoire traité avec réalisme comme Zodiac, un côté parfois suréaliste (Fight Club), et surtout une photographie, un grain, et une mise en scène époustouflante (Alien 3). C'est selon moi, outre l'histoire renversante, le gros point du film. Il est beau, sublime, et pourtant simple (même si on sent la retouche numérique).

Je n'ai pas lu la nouvelle dont s'inspire Fincher mais en tout cas l'histoire m'a paru sensé, cohérente, est surtout très touchante. J'ai même failli verser une larme à la fin (mais je suis une tache, j'ai beau le savoir, les violons pendant une scène dramatique ... ça me fait toujours cet effet là). La performance des acteurs est remarquable et mention spéciale au duo Pitt/Blanchett qui jouent tout en retenu c'est boulversant.

Bref si vous aimez profondément Fincher, vous aimerez c'est certain. Surement son film le plus calme, c'est l'extraordinaire histoire d'une étrange vie et pourtant ça reste si simple.

Quelque part c'est un peu comme The Wrestler, le dernier film de Darren Aronnofsky (Requiem For A Dream, The Foutain) avec le géant du cinéma Mickey Rourke. Rourke a vrai dire je le connais vraiment que depuis son grand retour dans Sin City et j'aimais beaucoup le charisme qu'il dégage. Aronofsky j'ai été déçu par Requiem, qui reste un très bon film, mais subjugué par The Foutain qui est un chef d'oeuvre pour moi (<3 Hugh Jackman (mais pas pour longtemps vu les premières images de Wolfwerine: origins ...). Tout comme Fincher la composition de l'image dans ce dernier, ainsi que la photographique et surtout la mise en scéne type Lynch m'ont littéralement scotché (et oui ... j'ai encore falli verser une larme).

Mais, encore une fois, comme Fincher, Aronofsky avec The Wreslter nous surprend totalement puisqu'en réalité il s'agirait presque d'un documentaire sur Randy The Ram Robinson, un catcheur déchu qui va devoir se remettre en question. Sans en dire plus, la prestation de Mickey Rourke est sublime. Même les 2 seconds rôles s'en tirent plus que bien dans cette histoire qui touche de très près la réalité avec des répliques et des situations déjà cultes.

Cependant là où Aronosfky m'a un peu déçu c'est dans sa façon de filmer (enfin de son camera man plutôt). Déjà on a quelques plans caméra épaule (rassurez vous rien à voir avec Cloverfield ou Rec) qui, certe, appuient le côté "reportage" mais sont, au milieu de plan propre, un peu dérangeant. De manière générale, j'ai trouvé que l'image n'était pas particulièrement travaillé. Je ne parle pas du grain qui lui aussi est sans doute là pour rappeler un aspect "documentaire" mais des couleurs, des plans, etc ... Rien de bien surprenant comme c'était le cas dans ces précédents films.

Cependant je vous conseille ces deux films qui font absolument partis des films à voire en 2009, ne serait-ce que pour voire de bons acteurs jouer dans de belles histoires originales, et, en ce qui concerne Benjamin Button, faire plaisir à sa rétine en admirant les magnifiques plans que Fincher nous offre.

Sur ce à bientôt et bon film ;)


images allocine.fr


samedi, décembre 20 2008

Burn After Reading

Bonjour à tous

En attendant que ce blog reprenne une activité normale voilà mon avis sur Burn After Reading, le dernier film des frères Coen (No Country For Old Men, The Big Lebowski). Casting plus qu'aléchant : George Cloney, John Malkovitch, Brad Pitt et d'autres têtes qui vous diront quelque chose.

J'avoue y être allé seulement parce que je suis un grand amateur de Brad Pitt et que j'ai très peu de chance d'être déçu par ce dernier (Mr and Mrs Johns ? ) et que le reste du casting (Malkovitch) me semblait affirmer le "bon film". Je ne connaissais rien au scénario à part que visiblement c'était plutôt "comique".

Et bien ce film est une perle. Les acteurs sont tout simplement géniaux, leurs roles comme leurs prestations. Brad Pitt en espèce de bof un peu bêbête, George Cloney en imbu et paranoïaque (trop de Nescafe) c'est drôle sans être ridicule ou pathetique. Comme dans The Big Lebowski on est toujours dans cet humour un peu noir et ces situations souvent burlesques. Et du burlesque vous en aurez avec ce scénario ou les rebondissements ne manquent pas.

L'histoire, pour quand même en dire quelques mots, c'est un coach sportif qui tombe, par hasard, sur des dossiers de la CIA et s'embarque alors dans une histoire plus que farfelu. Ça parait simple comme ça mais il faut aussi faire avec toutes les histoires de chaque personnage (5 "principaux").

Comme d'habitude avec les Coen on a aussi droit à une mise en scène simple et soigné, sobre et propre, mais très efficace. Je regrette peut être juste un petit essoufflement sur la fin mais rien qui ne gacherait vraiment ce film. Au final, il y a juste la fin qui est un peu trop "brutale" qui me "dérange" (oui je prends beaucoup de pincette, car ça n'altère pas le plaisir qu'on a finalement) mais c'est tellement brutale justement, qu'en fait ça n'est pas très important.

Bref je vous conseil énormément ce film, surtout en ces périodes de fêtes vous passerez un bon moment. Il est plutôt tout public, mais à réserver au plus de 12 ans pour quelques scènes pouvant être choquantes. Si vous aimez Brad Pitt, vous adorerez le voire casser sa "figure actentielle" dans ce rôle, si vous aimez George Cloney, vous lui vouerait un culte en sortant, et si vous ne l'aimiez pas, voici (enfin) un film qui montre son talent. Et si vous aimez John Malkovitch, il est égal à lui même, charismatique, classe et psychopathe. Quand aux frères Coen, ils font là encore ce qu'ils font de mieux, une comédie noire et loufoque.

Sur ce bon film, et surtout bonnes fêtes :)

A bientôt

images allocine.fr


dimanche, novembre 9 2008

Mesrine

Bonjour à tous :)

Dans cet article je vais vous donner mes impressions sur Mesrine que nous sommes allé voire Pauline et moi, ce vendredi.

Mesrine c'est le dernier film de Jean François Richet à qui l'on doit déjà Ma 6-T va craquer ou Banlieu 13. Il faut savoir que Mesrine est un projet de longue date qui est passé de réalisateur en réalisateur et qui ont vu pas mal d'acteur passer dans le rôle principal. Puis Vincent Cassel s'est intéressé au film et cela a donné un coup de pouce pour que le tournage commence enfin. Vincent Cassel quand à lui on ne le présente plus :) Un acteur très intéressant qui sait concilier grande production française ou même hollywoodienne et petit film français intime.

Mesrine lui c'est un (le) des plus grands bandits français du siécle dernier. Il fut très médiatisé en son temps car il échapait souvent aux forces de police et représentait quelque part une forme d'opposition à l'état. Le film commence par une phrase sur le film, qui est bien une fiction basé sur des faits réels, que tout le monde se fait sa propre image de Mesrine, etc ... etc ...

Parlons du film maintenant ... J'en attendais beaucoup, peut être un peu trop puisqu'au final j'ai été un peu déçu. Le film est propre, bien réalisé, les acteurs jouent juste (même si je trouve qu'ils n'articulent pas assez :p ) y'a de joli (très joli) plan mais ce qui m'a dérangé c'est le montage. C'est très, voire trop, brut. On passe vraiment d'une chose à l'autre, parfois sans rapport, mise à part montrer un moment de vie de Mesrine. J'imagine très bien que le réalisateur ne pouvait pas tout montrer mais dans le même genre, Zodiac (de mon choupinet David Fincher) est mieux réalisé je trouve. Quand on les compare c'est a peu près la même chose. Toute la vie d'un bandit qu'on a du mal à attraper dans un film très "docu". Si je devais l'analyser je dirais que le montage est surement à l'image de la vie de Mesrine, torturé, brute et instinctif, mais classe quand même ^^ Le film est un poil violent et le rôle de Gerard Depardieu est pour une fois relativement intéressant. Le film montre quand même le comportement complexe de Mesrine, un bandit mais un homme de principe à qui il ne fallait pas manquer de respect.

Finalement le problème c'est que j'ai eu du mal à vraiment m'accrocher au film. Dès qu'une scène commençait à m'intéresser, inévitablement on finissait par passer à autre chose.  Cependant le film est très intéressant, et je ne regrette pas de l'avoir vu, mais je crois que j'en attendais trop, surtout que j'avais vu Zodiac peu de temps avant.

Donc je vous le conseillerais aussi, si vous aimez les polar, Vincent Cassel et les reconstituions. Mais vous attendez peut être au film français de l'année comme moi :-°

A savoir que le film est en deux parties (d'ailleurs on est o-bli-gé de voire la suite qu'on a vu Mesrine tellement la fin nous laisse en plan :( ) et que la seconde partie sort le 19 Novembre 2008 c'est à dire dans moins de 2 semaines.

Voilà, je le conseille donc quand même et je vous dis à bientôt ;)

images allocine.fr


samedi, août 30 2008

Le premier jour du reste de ta vie

Bonjour à tous

Mercredi dernier, Pauline, Benjamin, et moi sommes allé voire Le premier jour du reste de ta vie, deuxième film de Rémi Bezançon que je connaissais pas du tout. Le film me parlait juste de nom et le résumé me semblait intéressant c'est donc enchanté que j'ai bien voulu accompagner Pauline (puisque pour une fois c'est elle qui a choisit :) ).

Je ne suis absolument pas déçu et je me suis même ravi d'avoir vu ce film qui est vraiment une perle. Loin du film mou et mono-plan ou de la comédie vu, vu et revu, Le premier jour du reste de ta vie est un film touchant et drôle à la fois. L'histoire de cette famille (Jacques Gamblin (Pédale douce ; Les enfants du marais) Zabou Breitman (ancienne de Recrea 2 mais qu'on peut voire aussi dans Narco) ) à travers les générations, avec ses problèmes, ses moments de joies, ses secrets. Chaque membre a une partie du film qui lui est dédié et qui équivaut à une journée décisive dans sa vie, le tout biensur retransmit dans l'époque (90's, etc ... ). 

Absolument pas ennuyeux le film traite particulièrement bien de toutes les périodes de nos vies ; de l'enfance à l'adolescence, jusqu'au vieux couple de 40 ans, tous les moments importants de notre vie sont vus par les yeux des différents personnages, avec chacun leur particularité. Je souligne quand même le fait qu'une scène nous a particulièrement fait rire et que je vous assure que c'était vraiment très drôle, comme beaucoup d'autres moments du film. Cependant le film réussi briament ce mélange de comédie et de scènes dramatiques émouvantes.

Le montage sans être exceptionnelle offre quelque chose d'intéressant et la mise en scène est parfois excellente (perte de la virginité) ce qui donne encore un peu plus d'intérêt au film et l'extirpe de la masse de film banal auxquels on est habitué avec le cinéma français.

attention la bande annonce gâche quelques moments intéressants à mon gout
J'ajoute aussi que le jeu des acteurs es très bon. J'ai découvert de nouveaux talents que j'espère recroiser d'ici peu.

Ah et j'allais oublier la bande original qui vaut franchement le déplacement, un très très bon point pour moi (et mes voisins).

Très sincèrement c'était la (très) bonne surprise ce film et je vous encourage tous à allez le voire, vous vous y retrouverez forcément.

A bientôt


samedi, août 23 2008

Spider

Bonjour à tous


Je vous fais partager un petit court métrage que j'ai vu récemment et que je trouve vraiment pas mal du tout ^^





C'est très bien je trouve même si ça se termine un peu brutalement je trouve. Mais l'enchainement des situations est vraiment réussi et les acteurs jouent bien leur rôle.
Félicitations pour LA cascade, ils ont du bien se prendre la tête.

Bon "film" :) et à bientôt

jeudi, août 14 2008

Batman : The Dark Knight

Bonjour à tous :)


Hier avec Pauline, sa cousine et Romain nous avions décidé de voire Batman The Dark Knight, film que j'attendais avec beaucoup d'impatience. Rendez vous prit pour la séance en VO de 20h15. 19h50 devant la salle, une queue monstrueuse devant les guichets. Pauline et sa cousine ont déjà réservés leurs places, elles passent devant tout le monde et nous réserve deux places à l'intérieur. La queue avance assez rapidement et une fois arrivé au guichetier, surprise : Batman en VO Sold Out ...  Il reste encore 150 places pour la VF Bon bon bon ... J'appelle Pauline "oui on peut pas venir y'a plus de places, j'ai demandé au guichetier vous pouvez même pas échanger vos places pour la VF, tant pis, bon film, à plus tard". Appel de Pauline "Oui c'est bon on est dans la salle de la VF, y'a déjà un peu de monde, vous pouvez venir ?". Re 10 minutes de queue, arrivé au guichetier "Merde ... où est ma carte UGC ?". Romain achète son billet, moi je cherche ma carte pendant 5 bonnes minutes. Finalement Romain se résout à payer ma place, sort sa carte bleue et au moment de la glisser dans la machine "C'EST BON !". Ticket en main, nous voici enfin dans la salle de Batman The Dark Knight !

Pas la peine de présenter Batman, tout le monde le connait. La série au cinéma compte pour l'instant 6 films. Les deux premiers de Tim Burton, plutôt réussis, même s'ils sont devenus un peu kitch. Les deux suivants de Joel Schumacher, beaucoup moins bons avec notamment un Arnold Schwarzenegger ridicule (déjà que ... ). Puis la saga stop un moment et en 2005 Christopher Nolan (Memento) reprend le flambeau avec un de mes acteurs fétiche dans le rôle de Batman : Christian Bale (The Machinist). Ce dernier film renouait avec le style très sombre des premiers batman, tout en reprenant tout depuis le début (d'où le titre "Begins"). Il nous offrait par ailleurs un excellent Michael Caine et Morgan Freeman dans de très convaincants seconds rôles.


J'attendais donc beaucoup de cette suite et les quelques images du Joker me faisait très envie aussi.

Et je n'ai pas été déçu.

Je n'entrerais pas dans les détails car l'histoire regorge tellement de rebondissements que je risquerais sans le vouloir de spoiler. Cependant, comme je viens de le dire, l'histoire est remplie de (très) nombreux rebondissements auxquels on ne s'attend vraiment pas. Nolan évite les stéréotypes et les déjà vu et nous offre une histoire crédible avec des hommes et non pas des sur-hommes. A côté de ça, bien sur on a encore des choses à revoir au niveau du scénario, mais pour un film de super héros c'est quand même largement au dessus de la moyenne.
Les personnages sont exceptionnellement bien traités, comme des personnages avec leur passé, leurs convictions, leurs faiblesses, et leurs dilemmes. D'ailleurs il y a beaucoup de personnages importants et le film n'est pas uniquement centré sur Batman. Le Joker, le commissaire Gordon, le procureur Dent, tous sont traités comme des personnages importants et apportent des éléments essentiels au film.
Le joker est absolument saisissant. Complètement détraqué mais pas demeuré non plus. Heath Ledger (RIP) joue parfaitement le rôle de ce malade mentale, fourbe et intelligent. Il soulève d'ailleurs quelques questions existentielles intéressantes. Ce n'est pas qu'un simple "méchant" c'est un vrai personnage aussi important (voire plus ? ) que Batman. J'aurais simplement aimé le voire encore plus machiavélique.
Le Batman lui aussi toujours aussi bien (et même mieux) traité que dans Begins. Il se prend des branlés, il pleure, hésite beaucoup, se pose des questions sur lui, son rôle, son image. Et ça n'est ni ridicule ni anecdotique (pas comme Spiderman 3) c'est juste bon et crédible. Il fait même des erreurs et finalement il apparait juste comme ce qu'il est : un homme. Là où ça me déçoit c'est que Christian Bale est bien moins bon qu'il ne peut l'être. Il ne joue pas faux mais des fois on sent qu'il n'y ai pas vraiment.
Les autres personnages sont particulièrement bien traités aussi, comme je le disais plus haut, et sont tout aussi importants.

Pour le reste, l'image est très belle, aucun reproche là dessus. C'est sombre et sale, mais pas trop étouffant non plus. Les personnages sont superbement maquillés/habillés et n'ont rien de superficielle qui pourrait devenir kitch. La musique est aussi très bonne soutenant bien l'intensité de certaines scènes.

En fait le seul reproche que beaucoup lui font, et que je comprends, c'est sa longueur. 2h30, pour ce genre de film ça peut paraitre long. Mais The Dark Knight, dépasse le film d'action et de héros, il est bien plus complexe et travaillé. Et comme je n'arrête pas de le dire, avec tout ces personnages et ces rebondissements, 2h30 sont nécessaires. Cependant j'avoue que si on aime pas forcément Batman au départ, ça risque probablement de nous faire chier.
L'histoire est pas vraiment "complexe" mais c'est vrai qu'il se passe ÉNORMÉMENT de chose en 2h30 et c'est parfois difficile de suivre.

Finalement le film est comme son vrai héros : le joker. Insaisissable, imprévisible complexe mais en fait dangereusement simple. Et la longueur en plus qui sera nécessaire pour certains mais un véritable fléau pour beaucoup d'autres.

En bref, si vous avez aimé Begins, Batman, si vous aimez Christian Bale, Christopher Nolan (et son frère), Heath Ledger ou Morgan Freeman vous pouvez y aller, vous avez très peu de chance d'être déçu. Si vous n'aimez pas tout ça, ni les films trop longs et où il y a pas mal de dialogues, évitez et allez plutôt voire Wall E ^^

Sur ce, bon film et à bientôt ;)



lundi, août 11 2008

Wall E

Bonjour :)

Ce samedi, accompagné, pour une fois, de ma mère, c'était Wall E que je suis allé voire au cinéma. Fan des premiers Pixar (Toy Story 2 est culte pour moi) j'étais un peu déçu par les derniers (Cars en tête).

Wall E est selon moi un retour aux sources pour Pixar. Après avoir personnifié toute sorte de chose avec plus ou moins de succès ils choisissent cette fois un robot muet (ou presque) seul sur une Terre abandonnée par l'homme.

Si l'intrigue parait simple elle n'en est pas moins remplie de rebondissement et tient le spectateur en haleine jusqu'à la fin. L'histoire s'enchaine parfaitement et on ne s'ennuie pas une seconde. Comme toujours avec Pixar on a droit à de nombreuses références (L'odyséee de l'espace n'y échappe pas) mais pour la première fois par contre, ils affichent un certain engagement. De nombreux messages notamment à propos de l'écologie mais aussi sur l'homme, sa passivité, son aveuglement, sont très bien placés et augmente encore l'intérêt du film.

En parlant de référence pour la première fois également Pixar choisit de simuler des effets de camera. Perte de mise au point, camera au point, jusqu'au grain de l'image, tout fait penser à un film en prise de vue réelle. Et ce ne sont pas les nombreux détails qui viendront ternir cette impression de photo réalisme. Wall E est beau, même très beau, on se régale et pas une fois on a l'impression de voir un objet trop lisse ou brillant (ce qui arrive souvent en animation 3D). On aura par ailleurs droit comme souvent à un générique très travaillé qui vaut la peine d'être vu jusqu'au bout.

Globalement pour le reste c'est aussi très bon. La musique est superbe et s'accorde parfaitement avec l'image ou l'action. L'humour est évidemment très présent mais n'est pas réservé qu'au tout petit, les grands aussi prendront du plaisir à le regarder.



Pour répondre à ce que je disais en intro ("retour aux sources") je trouve en effet qu'alors qu'il se perdait un peu dans des personnifications pas forcément intéressantes trop "complexes" et parfois même chiadés cette fois ils retournent vers quelque chose de simple et on a finalement pas trop de soucis à se faire quant au fait que Pixar e(s)t Disney ne font désormais qu'un :)

A bientôt

images allocine.fr

vendredi, juin 27 2008

Comme au cinéma

Bonsoir à tous :)


Un petit article pour vous annoncer que Comme, mon court métrage, sera diffusé au Megarama de Bordeaux Bastide le 3 Juillet 2008. Ça marche par invitation, si on se connait et que vous voulez venir n'hésitez pas à poster un commentaire ;) C'est en soirée, des DVD du court métrage seront disponibles et celui de mon camarade de classe sera également diffusé pendant la même soirée.

Sur ce je vous dis à bientôt, peut être à jeudi ;)



jeudi, juin 19 2008

JCVD

Salut à tous

Bon c'est un peu en retard que je fais cet article sur JCVD mais j'ai eu un emploi du temps pas mal chargé ces derniers temps. Bref, il y a 15 jours je crois je suis allé voir JCVD au cinéma et non, ça n'était pas avec Pauline mais avec Vincent, Clément et Manu 3 camarades de mon école (des cinéphiles donc).

Ayant tous vu au moins un film de Jean Claude Van Damme avant celui là on attendait tous de voir le virage qu'il prenait dans sa carrière dans ce film.
Pour les incultes Jean Claude Van Damme est un acteur Belge, ancienne star d'hollywood (c'est d'ailleurs un des très rares acteurs francophones à s'être expatrié aux Etats Unis et pour qui ça a marché (pendant un temps)) dans les années 90. Reconnu pour son talent pour pratiquer les arts martiaux on le verra donc d'abord dans des films de combats typiquement asiatique (région du monde où il est encore considéré comme une star) puis, il tournera vers le film d'action rempli de scène de combats.
Puis ce fut le néant pour lui et il enchaina les daubes aux scénarios déjà vu vu et revu. Il tombe dans la drogue et la déchéance. Il tente un come back à la télévision mais il va surtout se ridiculiser avec des expressions devenues cultes : "aware" "1+1 = 2 ? Non ça peut être égal à 11 dans un autre monde" ou autre phrases aussi incompréhensible. Il finit par devenir un clown à qui l'on consacre des rubriques dans des émissions télé, des sites internet, des blagues etc ... il devient l'ombre de lui même.
Déjà il y a 3 ou 4 ans je me disais que ce mec avait l'air trop déchiré pour que ce soit vrai ... il pouvait pas sortir des débilités pareils et avoir fait ce qu'il avait fait dans la vie. Je me disais qu'il était peut être, comme Marilyn Manson, enfermé dans un rôle qu'on lui avait donné.
Après Jim Carrey dans "The man on the moon" ou "Eternal Sunshine" j'avais donc hate de voir JCVD que j'espérais comparable.

Et bien c'est le cas. JCVD (de Mabrouk el Mechri) est un film exeptionnel dans lequel on retrouve notamment Karim Belkhadra, ou l'excellent Zinedine Soualem. Jean Claude Van Damme y interprête son propre rôle et ça commence sur le ton de la comédie dramatique banale : sa vie n'est plus si cool, il va de problème en problème, n'a plus d'argent etc ... Il décide donc de se retirer dans son village natal pour se reposer et se ressourcer. Et alors qu'il veut retirer de l'argent dans sa banque PAF ! C'est le drame. Et je ne vous en dirais pas plus.
Là le film part plus dans la fiction teintée d'humour le tout soutenu par quelques flashback (d'ailleurs le montage est vraiment réussi). L'histoire avance petit à petit, jusqu'à ce que vers la fin du film, Jean Claude VD nous offre un monologue d'une dizaine de minutes ... poignant ... touchant, émouvant, et même triste. Il explique pourquoi il en est là. Ce monologue s'inscrit à la fois dans le film mais également dans la vraie vie de Jean Claude (la mise en scène de ce passage est d'ailleurs excellente) et on finit par comprendre que ce type est juste un mec extraordinaire. Un vrai acteur, capable de jouer superbement s'il est bien dirigé. Autant dans le rôle du pauvre type à qui la vie ne sourit plus, que le mec désespéré de lui même et de la vie en générale, Jean Claude Van Damme se révèle être un très bon acteur, crédible et efficace.

Le reste suit aussi puisque la colorimétrie soigné vaut le coup d'œil, tout comme, je l'ai déjà dit, le montage. Le film possède alors un véritable intérêt et fait parti des films français à voir absolument. Beau, intéressant, drôle, poignant, la liste de critiques positives est longue (et je ne vois objectivement pas de défaut (à part un ou deux problèmes de raccords mais c'est pas gênant).

Un teaser (qui n'est pas vraiment une bande annonce) mais qui donne un peu le ton du film :


Ne sachant vraiment pas à quoi m'attendre avant de l'avoir vu, si il y en a qui hésitent encore : foncez !! Que vous aimiez Jean Claude Van Damme ou pas, vous aimerez ce film c'est obligé :) Il y a tout ce qu'il faut pour qu'il plaise à tout le monde, c'est une perle, vous pouvez me croire ;)

Bon film (car vous allez m'écouter et aller voir ce super film) et à bientôt !!



mercredi, juin 18 2008

Comme : Bande annonce

Bonjour à tous :)


Pour ceux qui ne sont pas au courant, je réalisais il y a peu un court métrage. Le film vient d'être terminé hier et je vous donne donc en avant première la bande annonce :)



Je rappel l'adresse du site internet du film : http://comme.lefilm.free.fr

A bientôt ;)


jeudi, mai 22 2008

Indiana Jones

Mercredi était un jour exceptionnel, c'était la sortie du 4ème volet de la saga Indiana Jones, commencé en 1981 et réalisé par Steven Spielberg (produit par George Lucas). Les deuxième et troisième volets arrivent respectivement en 1984 et 1989. Il aura donc fallu presque 20 ans pour voir arriver ce 4ème opus, et pas besoin de préciser qu'il était bien plus qu'attendu par les spectateurs.

J'annonce la couleur de suite, beaucoup ne vont pas l'aimer, mais personnellement j'ai a-do-ré ! On va donc commencer par les points négatifs qu'on pourrait lui faire, et ce que j'ai à y répondre.


Beaucoup d'actions, énormément d'actions. Et on pourrait lui reprocher parfois trop d'actions, ou plutôt son côté vraiment rocambolesque. Indy et ses comparses sautent de poutre en poutre, de liane en liane, de cascade en cascade et retombent toujours sur leurs pattes. Oui, et ? Vous vous attendiez à voir un docu-fiction sur l'archéologie Maya ? Abonnez vous aux éditions Atlas. Parce que rappelez vous les autres Indiana Jones, entre Marion qui depuis un arbre retombe pile dans un fleuve, un coucou qui tombe d'un zeppelin, se fait déchirer le gouvernail et finit par atterrir nickel.
On lui reproche aussi les "faux raccords" mais idem, dans L'Arche Perdue, alors qu'il fouille les catacombes remplies d'eau, il pose une feuille de papier sur une stèle et la crayonne pour recopier les inscriptions. Quelques secondes plus tard il est obligé de plonger sous l'eau pour s'enfuir, et quelques minutes plus tard seulement, on le voit sortir son papier, tout sec, sans aucune partie ayant bavé ... Et c'est le premier. J'imagine qu'il y a tout un tas de choses invraisemblables dans les autres Indiana Jones, et ça n'a jamais choqué personne.

La saga est dans le genre de l'action et de l'aventure, pas de la comédie dramatique. Il y a toujours eu des "comme de par hasard" etc ... et c'est d'ailleurs ce qui faisait son charme à cette série. Mais là ou j'aime le film c'est qu'il continue à respecter l'intelligence des précédents épisodes. Toujours ce savant mélange d'action et de scènes plus calmes d'énigmes plus ou moins subtiles. La colorimétrie est resté la même, et rien que pour ça on peut tirer notre chapeau à Steven qui n'a pas dénaturé l'ambiance esthétique du film. C'est toujours poussiéreux,  vieux, antique, et parfaitement inscrit dans son époque (les années 50 cette fois ci). Shia Leboeuf est très bien incorporé à l'histoire et joue particulièrement bien son rôle sans pourtant effacer Indy. Il n'en est pas une pale copie et on a d'ailleurs droit à une très bonne chute (à la toute fin) en ce qui le concerne. De trèèèès nombreux clins d'œil viennent se glisser ça et là et font toujours sourire.

Attaquons maintenant LE truc qui a fâché le plus les spectateurs :

/!\ ATTENTION SPOILER /!\



Comme dans tout Indiana Jones, ce dernier cherche un objet très convoité et aux pouvoirs surnaturels incontestés, également recherchés par de gros gros méchants (ici les communistes) et finit par trouver cet objet dans un temple etc .. etc ... Ici on commence donc en 1957 dans le Nevada. Pour les incultes je vous rappel qu'en 1947 l'incident de Roswell donna lieu à de nombreuses rumeurs, toujours d'actualité, dont l'existence (cachée) d'extraterrestre. Les pires hypothèses conspirationnistes ont alors été élaborées comme par exemple celle ou la CIA auraient récupéré un E.T (mort ou vivant) dans la Zone 51 afin de réaliser des expériences.
Alors il ne faut pas trop s'étonner de voir "débarquer" des E.T à la fin du film. Comme je le disais donc, comme dans les précédents opus, ça rentre par-fai-te-ment dans le contexte historique. De plus, pourquoi serait-on choqué par des aliens et pas par un chevalier de la table ronde resté planqué dans une grotte pendant 300 ans sans rien faire pour garder une vieille coupe en bois ? Et pourquoi pas par une arche qui zigouille par magie toute les personnes proches qui la regardent ? C'est la même chose, en tout point.
Alors oui par contre, on est 20 ans après c'est sur qu'il fallait pas s'attendre à des animations en pâte à modeler, surtout depuis que Georges Lucas nous a pondu sa deuxième trilogie.  Il y a de l'image de synthèses, des décors immenses qui s'écroulent, des animaux qui bougent dans tous les sens etc ... Mais le tout reste homogène et comme dans tout les films de Steven, les effets spéciaux ne sont là que pour servir le scénario (cf la guerre des mondes).

Mais là où Steven Spielberg a frappé fort c'est dans la mise en scène. Dès le début on sent une disposition des personnages et des choix de cadrage, me rappelant Orson Welles. Contre plongé lorsque Indy maîtrise l'action, totale plongée quand les communistes l'encerclent et c'est comme ça tout au long du film. Les plans sont tous magnifiques, les décors somptueux et les couleurs resplendissantes.

On a aussi reproché à Indy certain changement. Notamment la scène finale ... Oui c'est peut être gnagnan, mais faut pas oublier que la dame c'est en quelque sorte son amour de jeunesse, et on insiste bien tout au long du film, sur l'aspect "vieux papy bientôt à la retraite" d'Indy. Il commence à être vieux et donc raisonnable.
Il y a aussi eu le coup du serpent liane ... Mais que cette scène est énorme !! ^^ C'est un clin d'œil en même temps qu'une scène relativement drôle (comme dans tout les Indiana).
La seule chose qui me dérange je l'avoue, c'est qu'il est visiblement appartenu à la CIA ... J'avoue que ça ... c'est un peu dommage scénaristiquement.


/!\ FIN DES SPOILERS /!\


Il y a encore beaucoup d'autres choses que les gens ont pu trouver déplacées, incongrues, et je dois dire que je comprend pas trop. A quoi donc ils s'attendaient ? Cet épisode est la suite logique, 20 ans après, d'Indiana Jones et la Dernière Croisade : de l'action, de l'humour, des énigmes, et un héros se tirant toujours d'affaire. Il a toujours autant la classe, toujours aussi dandy, charismatique et imprévisible.


Si vous êtes un vrai fan des précédents épisodes, que vous ne vous attendez pas à un film réaliste relatant des faits historiques, foncez, vraiment c'est une tuerie ce film :)

© images www.allocine.fr

samedi, mai 17 2008

Cleaner

Salut à toi


Mercredi dernier nous sommes allé voire Cleaner, le dernier film de Samuel L. Jackson. Pauline, attiré par la promo faites pour le film avec le Festival de Cannes, m'en parle rapidement et ma foi, Samuel L. Jackson a fait de bons films.

L'histoire rapidement c'est donc un Samuel L Jackson, qui est un"cleaner" : un mec qui vient nettoyer les scènes de crime, après que la police est mené son enquête. Un jour il reçoit, comme d'habitude, une demande pour nettoyer une maison. Il y va, il nettoie bien tout et rentre chez lui. Mais il apprend que la police n'ai jamais venu faire l'enquête ... On retrouve également dans le film Ed Harris (Rock, Apollo 13, Abyss) et Eva Mendes (mais si, une potiche qui joue notamment dans ce super téléfilm d'auteur : 2fast2furious)

Le film plonge alors dans le thrilleur/polar noir  jusqu'à parfois même aller dans le  film à complot.  Mais j'ai personnellement trouvé que le film  était un peu mou.  Samuel.L Jackson met 1h avant de se lancer vraiment dans l'enquête et pendant tout ce moment là il ne se passe quasiment rien (ça ne fait même pas avancer le personnage sur le plan émotionnel). Et quand ça se décante enfin, ça s'accélère mais j'ai vraiment été déçu par la fin de l'historie remplie, selon moi, de cliché et de déjà vu. Je vais pas spoiler, et on ne s'attend pas à cette chute ... mais c'est tellement ... déjà vu et limite typique des séries policières que ça déçoit.
D'autant plus que le genre à été transcandé par un certain David Fincher et son Se7en. Car même si ça n'est pas exactement le même genre, ce dernier a posé des bases inébranlables qu'il n'est pas facile de dépasser j'avoue ^^ .
De plus j'ai trouvé que Samuel L. Jackson n'était pas vraiment pas excellent dans son rôle. Plus sombre que d'habitude, j'avais souvent l'impression qu'il récitait son texte. Dommage ...

Cependant le film se rattrape au moins par son côté esthétique. Certains plans sont vraiment très beaux (les pièces de l'échiquier qui tombent dans un seau transparent sur un fond de carrelage à carreau noir et blanc (rappelant le plateau de l'échiquier). Les couleurs sont sympas, la mise en scène aussi, et ça vaut le coup d'œil.

Au final le film n'est pas un navet, mais plus un film sans réelles grandes saveurs. Mieux que The Eye tout de même vous pouvez aller le voire si la programmation actuelle ne vous plait pas plus que ça. Vous serez pas énormément déçu si vous ne vous attendez pas à un film exceptionnel. Si c'est pour passer votre temps, allez y ;)

A bientôt (avec la sortie d'Indiana Jones 4 mercredi prochain :-° )


© images www.allocine.fr

jeudi, avril 24 2008

Rec

Bonjour à tous


Alors que d'habitude j'écris les articles à propos d'un film quelques temps après, cette fois, je ne peux pas résister. Je sors de la salle, je viens de voir Rec, le dernier film de Paco Plaza (l'enfer des loups) et Jaume Balaguero (Darkness) et je vous le dis de suite, c'est une véritable tuerie :)

Je sais bien qu'à chaud comme ça, ça peut vous paraître peu objectif, mais ne vous inquiétez pas, il y a bien quelques défauts (pas bien méchants tout de même).

Rapidement le speech, c'est une jeune journaliste qui tourne une émission intitulée "pendant que vous dormez", ou des reportages sur des métiers de la nuit. Ici elle suit donc une équipe de pompiers dans sa caserne mais aussi pendant l'une de ses interventions, là où tout va commencer.

Bon soyons clairs, Rec est un putain de film de zombie. Il faut d'abord signaler que tout comme Cloverfield le film est tourné uniquement en camera subjective. On peut donc difficilement faire mieux niveau immersion. Mais rassurez vous, pour ceux qui n'avaient pas aimé, c'est bien plus stable et en plus de ça c'est justifié puisque la demoiselle est accompagnée bien évidemment d'un cameraman pro ! On voit donc beaucoup mieux ce qu'il se passe et autant vous dire qu'on en prend plein la gueule. Je peux le dire, j'ai jamais autant flippé de ma vie ! D'habitude j'arrive à me rappeler que ce n'est qu'un film, mais là, de part la camera et du fait que ça soit un reportage ... j'étais agrippé à mon siège. Les zombies ne nous lâchent pas, déboulent quand on ne s'y attend pas, et même quand on s'y attend on ne peut pas s'empêcher de sauter de terreur tellement la tension est élevée.
Enfin pour ceux qui en auraient trop marre à la fin du film, j'insiste, restez pour les 15 dernières minutes qui nous donnent droit à une scène d'anthologie (rappelant beaucoup des scènes de survival horror).
Les plans sont parfois remarquablement bien choisis (et ça se justifie comme je le disais puisque c'est un cameraman qui filme) et font penser, dans la mise en scène au plan séquence culte "Les fils de l'homme".


Cependant, le film a aussi quelques défauts, pas bien méchants. Premièrement, là où Cloverfield jouait la carte du "filmé à l'arrache" à fond, notamment en ne mettant aucune musique extradiégetique (que les acteurs ne peuvent pas entendre) et en ne laissant transparaître aucun traitement sonore (bien qu'il y en ai forcément) dans Rec j'ai parfois pu ressentir que le son avait été modifié. Alors pas de musique bien sur, mais des notes suspendues qui viennent d'on ne sait où et qui sont typiques des films d'horreurs.
Il faut noter que le cameraman n'est quand même pas très bavard ...
D'un point de vue scénario, on a le droit de se poser quelques questions mais, toujours pour ne pas spoiler, je n'irai pas plus loin.

Enfin, je conseillerais quand même le film à tout le monde parce que j'ai pris une méchante claque. Il ressemble par certain côté à Blair Witch, sauf qu'il choisit de tout montrer, ce qui en fait un film au final très différent. D'ailleurs les scènes de violences sont particulièrement gores.

Le trailer officiel :



Et la vidéo qui avait fait le buzz, la réaction du public à l'avant première :


Rec, je l'espère, marquera les esprits, car c'est un film qui vaut vraiment le coup d'oeil et qui amène le cinéma encore un peu plus loin. J'espère aussi cependant qu'il n'est pas l'annonceur d'une mode des films caméra épaule qui deviendraient vite très chiante. Malheureusement, on est en droit d'avoir quelques craintes à ce sujet.

Allez, je vous laisse sur un : allez vite voir Rec !!


© images www.allocine.fr

vendredi, avril 11 2008

Soyez sympas, rembobinez

Hey :)

Jeudi ( 3 Avril) nous sommes allés voir le dernier film de Michel Gondry, artiste ô combien talentueux, touche à tout et souvent avant-gardiste à qui je devrais réserver un article si je voulais en parler ne serait-ce qu'un minimum.

Le film m'avait donné envie non seulement car c'était du Gondry mais il faut dire que pour ceux qui aiment un minimum le cinéma, la bande annonce et le spitch donne forcément envie. Le résumé justement, sans entrer dans les détails, ce sont deux jeunes garçons responsables d'un vidéo club (louant encore des VHS) qui doivent, à cause d'un terrible accident, refaire tout les films qu'ils louaient, généralement en une nuit seulement (pendant que le magasin est fermé).


Et c'est là que se trouve tout l'intérêt du film, toutes les scènes cultes qu'ils vont devoir retourner avec les moyens du bords. Cela donne des scènes hilarantes avec un Jack Black toujours aussi dérangé, un Dany Glover en vieux papy (certainement une référence à sa génération de film (l'arme fatale, etc ...)). Mos Def et Melonie Diaz que je ne connaissais pas s'intègrent très bien au film. De Ghostbusters à 2001 l'odyssée de l'espace, en passant par Men in Black ou Rush Hour, le film se réapproprie une cinquantaine de passages cultissimes.


Le film en lui même peut être vu comme hautement réflexible. D'une part au cinéma mais également à Michel Gondry et plus particulièrement à sa façon de travailler. Car il est notamment connu pour préférer trouver des solutions techniques plutôt artisanales, finalement très proche des moyens utilisés par les héros du film pour faire leurs remakes.

De manière générale on a d'ailleurs souvent l'impression de voir un petit film fait entre potes même si ça reste bien sur très professionnel. Gondry y mêle tout ce qu'il aime : musique (il a composé un morceau de la BO), un côté "clip" parfois, le cinéma bien sur, un certain hommage au Jazz et une façon très humaine d'aborder les choses. On est proche des gens et on suit avec beaucoup d'intérêt leurs péripéties.



En ressort un film très sympa, à voir si on aime le cinéma en général (vous attendez pas à voir des références au cinéma d'auteur Suédois (quoi que :-° ) ), avec une belle morale, des guest stars  et de belles surprises.  Je vous conseille d'aller le voir vous ne devriez pas regretter ce joli conte de Michel Gondry


© images www.allocine.fr


vendredi, avril 4 2008

The Eye

Lundi 31 Mars j'ai pu assister à l'avant première de The Eye où se trouvait également les deux réalisateurs : Xavier Palud et David Moreau


Avant de les rencontrer nous avons donc pu voir leur deuxième film The Eye, une production hollywoodienne avec notamment Jessica Alba. Leur premier film "Ils" ayant démontré qu'avec un petit budget français on pouvait, sans révolutionner le genre, faire beaucoup plus peur qu'avec un budget de 20 millions de $ (budget de The Eye).

Produit donc par Tom Cruise et Paula Wagner The Eye est le remake d'un film d'horreur asiatique issu d'une trilogie ayant marquée les critiques il y a seulement quelques années (le dernier étant sorti en 2005 il me semble). Intéressé par le potentiel des deux français le film leur est proposé et ils acceptent sans vraiment connaitre toute les contraintes que cela va imposer ...

The Eye est au final un film sans beaucoup de saveur. Il n'est pas mauvais mais il n'a rien de remarquable. Très loin de l'originalité de Ils il fait dans le film hollywoodien de base. Il reste quand même plus intéressant que la moyenne puisqu'on remarque bien que pas mal de clichés ont été évités. On retrouve cependant une Jessica Alba nue dans la douche, une scène qui ne sert strictement à rien à part faire venir le spectateur mâle ...
D'un point de vue photographie le film est très soigné et joue beaucoup sur la camera subjective. Ce n'est pas Cloverfield ou Rec parce que les plans sont propres mais le "flou artistique" est relativement intéressant. On voit à travers les yeux de Jessica Alba (aveugle puis receveuse d'un don de cornés) qui a parfois du mal à voir distinctement. La colorimétrie est sympa et les plans sont classiques.

Au final, c'est en discutant avec les réalisateurs que l'on comprend mieux le film (pas d'un point de vue scénario hein ^^ , il n'a rien de compliqué). Excité par l'idée de travailler à Hollywood ils ont foncés sur le projet. Après avoir rencontré la Director's Guild et notamment Steven Spielberg afin d'obtenir le droit de réaliser le film à deux ils ont découvert le système américain. Comme ils le disaient si bien "là bas, on ne fait pas un film avec son coeur". Ce qui compte c'est l'argent. On imagine le film en therme de produit de consommation et uniquement en cela.
De plus, la production est beaucoup plus présente à tous les niveaux du film, qu'en France. Là où nous ne faisons qu'aider un film, aux  Etats Unis c'est ceux qui financent qui réalisent. Les "réalisateurs" ne sont là que pour produire les plans sur pellicule. Même s'ils n'ont eu qu'un seul plan imposé (le plan séquence dans un couloir) ils n'ont pas pu faire tout ce qu'ils voulaient et le tournage d'un film hollywoodien est un combat de tout les jours entre ce qu'on veut absolument faire et ce que la production impose.

Mais ils ne regrettent rien, c'était une belle aventure et même si leur prochain film sera une production européenne, ils envisagent de retourner un jour aux Etats Unis. Le film n'est pas, de toute façon, une daube, mais il ne s'inscrira pas comme un film ayant marqué son temps.


Je vous le conseil pas forcément, ça ressemble au remake de The Ring (pas le 2 qui lui est une véritable bouse), si vous aimez les thrilleurs ça peut vous plaire et si vous n'avez rien d'autre à faire ça peut passer le temps :)

A très bientôt ;)


© images www.allocine.fr

samedi, février 9 2008

Cloverfield

Bonjour :)

 

Depuis le temps que j'en parlais de ce film, j'ai enfin pu le voir au cinéma (et en bon fanboy que je suis j'y étais mercredi soir). Je vais essayer de faire court dans cet article tout simplement car ce film est à voir sans trop en savoir (comme le laisse présager le bande annonce qui ne dit pas grand chose).

D'un point de vue purement filmique j'avais donc bien vu, le film est entièrement filmé caméra à l'épaule. A l'instar de blair witch tout est donc filmé dans une ambiance "camescope". Je dis "ambiance" car ils ont utilisé 3 caméras différentes pendant le tourage. Un camescope mini DV (professionnel quand même hein) et deux caméras professionnelles pour les scènes à effets spéciaux. Au final le rendu est quand même équivalent aux films amateurs et je conçois que ça puisse en déranger certains (même moi j'ai eu un peu mal à la tête à la fin du film). Mais, sincèrement, n'hésitez pas à le voir pour ce détail, foncez !!

Si vous trainez un peu sur internet vous lirez beaucoup de critique (et beaucoup de spoiler) autant de positives que négatives. On lui reproche beaucoup de choses et je trouve que la plupart du temps c'est relativement injustifié. Bon ne parlons pas de ceux qui n'apprécient pas le parti prit de la caméra, ils étaient pourtant prévenus et ça n’est pas vraiment discutable. On parle aussi beaucoup du scénario « plat » et « inexistant ». Là je ne vois absolument pas où le scénario est vide. Le(s) héro(s) commence(nt) avec une situation d’exposition normale, puis arrive l’évènement déclencheur qui donne du – émotionnellement (comprenez que c’est une épreuve pour le héro) puis il a du +, du -, du + etc … Et ça, c’est dans 99% des films, dont les meilleurs. Sans vouloir spoiler, on reproche au héro de faire quelque chose d’invraisemblables en cette situation et bien je répond, que je ferais la même chose dans la même situation pour Pauline (comprenne qui pourra ^^ ).

Moi je trouve justement que, forcément vu que c’est J.J Abrams aux commandes, les personnages et le scénario sont super bien traités. Hormis le fait que les personnages principaux ne sont pas des thons, le reste est tout à fait crédible. Le fait que ça soit des acteurs inconnus au cinéma va dans ce sens également (forcément Brad Pitt on y aurait pas cru du tout vu qu’on sait pertinemment qu’il a joué différents rôles, etc …). J’ai trouvé scénaristiquement que tout était très intelligemment amené.  On ne prend pas le spectateur pour un abruti et on ne trouve pas un scientifique au beau milieu de la rue comme de par hasard pour nous expliquer la chose par exemple. J’espère que vous voyez ce que je veux dire. On apprend les choses avec les personnages et ce très naturellement.

En ce qui concerne les défauts, sans entrer dans les détails, j’aimerais beaucoup connaître leur modèle de caméra, parce qu’avec ce qu’elle se mange pendant tout le film, elle marche toujours niquel , même après 1h20 de bande (notez comment avec astuce j’insère la durée du film). Les acteurs sur la fin sont aussi particulièrement résistants même si c’est « possible » (et il ne faut pas oublier qu’à certains moments le caméra man (qui est un acteur évidemment) arrête de tourner et que donc il peut se passer des choses)).

 

Il n’en reste pas moins que pour moi Cloverfield est un putain de film fantastique et il place la barre extrêmement haut. Ca n’engage que moi mais c’est ma nouvelle référence et le meilleur film fantastique que je n’ai jamais vu. Il dépasse selon moi, La guerre des mondes de Spielberg, offrant un point de vue tout à fait original tout en, astucieusement, accrochant le spectateur bien au fond de son siège.

N’oublions pas le son qui est aussi particulièrement immersif. J’ai peut être eu la chance de le voir dans une très bonne salle (UGC Ciné cité de Bordeaux) mais le son était parfait avec de bonnes vibrations quand il faut et tout le reste est impressionnant.

Biensur d’un point de vue image, même si ça ne parait pas évident, certains plans sont superbes d’ingéniosité. Jouant continuellement sur les différentes profondeurs de champs le film fourmillent de détails et je prévois déjà de le voir encore 1 ou 2 fois pour en trouver d’autres (aidant à comprendre l’intrigue du film). On peut dire merci à Matt Reeves et à son cadreur.

 

Un petit paragraphe sur le fabuleux travail de l’équipe de J.J Abrams à propos de tout l’univers crée avant le film. Sachez que depuis déjà 6 mois environs des myspaces des personnages principaux ont été crées et régulièrement alimentés comme s’il s’agissait de ceux de vraies personnes. Parallèlement le site d’une entreprise (fictive) a également été crée et on a pu en apprendre beaucoup sur l’origine des maux du film. Tout comme on a pu voir des références dans un épisode de la série Heroes (qui n’a théoriquement rien à voir avec J.J Abrams) à une boisson qui proviendrait de cette même entreprise (comme pour l’inscrire dans une réalité). Même si dans le film ça n’est énoncé que quelques secondes et que c’est plus que secondaire c’est hallucinant le travail fournit pour cet univers fictif autour de Cloverfield.

 

Je vais donc m’arrêter là et si vous cherchez de plus amples informations quand à l’univers de cloverfield je vous invite à visiter le forum d’allociné (attention aux spoilers cependant) et à faire des recherches sur internet.

Vous l’aurez compris j’ai adoré ce film et si ça peut vous aider mes amis aussi. J’en connais quand même certains qui n’aiment pas, et vu les commentaires sur certains forums, c’est vraiment l’un ou l’autre. Si vous aimez le fantastique, science fiction, J.J Abrams, Lost, les films de monstres, Felicity, les films qui se concentrent plus sur les personnages que sur les effets visuels, vous en prendre plein la gueule et être scotché à votre siège, Cloverfield et pour vous et vous ne regretterez pas de l’avoir vu ;)

 

A bientôt et désolé pour cet article finalement assez long :p


Ps : Les myspaces des personnages du film (je trouve cette idée énorme, et encore les détails qu'on peut dénicher sur les pages). J'insiste sur le fait que ce ne sont pas les mypsaces des "acteurs" avec filmographie ou autre, mais bien les myspaces des personnages qu'ils interprètent dans le film, comme s'ils avaient vraiment eu une vie avant le film.
Rob Hawkins
Beth
Hawk
Lili
Hud
Marlena
et Jamie qui n'apparait pas dans le film mais qui, grâce à son myspace, donne des informations supplémentaires sur le film


© images www.allocine.fr

mardi, janvier 1 2008

La clef

Bonjour et bonne annnée 2008 à tous!

Je commence cette nouvelle année avec mon avis sur La Clef que nous sommes allé voir il y a dejà un petit moment.
C'est un film avec Guillaume Canet (mon adoré), Vanessa Paradis, Jean Rochefort, Marie Gillain, Josiane Balasko ...bref un bon casting pour ce thriller de Guillaume Niclou.

Un petit résumé de allociné pour que vous  vous fassiez une idée de la chose :

Depuis peu Eric Vincent, trentenaire sans histoire, a un fort sentiment de malaise. Est-ce la peur d'avoir un enfant ou celle de voir brutalement resurgir le fantôme d'un père qu'il n'a jamais connu ? Un matin, un inconnu l'appelle pour lui proposer de récupérer les cendres de son père qu'il ne connait pas. D'abord réticent, il finit par accepter et se retrouve plongé au cœur d'une machination infernale

Un film bizarre dont on ne sait que penser, un peu gore par moment, Guillaume Canet se retrouve lié aux affaires d'un genre de maffia d'après ce que j'ai pigé, en bref c'est noir, même très noir, ça met mal à l'aise et d'après les critiques de la presse, il faut le revoir plusieurs fois pour comprendre toutes les "clefs".J'ai aimé mais sans plus...

A vous de juger maintenant!

Bonne année 2008 à tous.


© images www.allocine.fr

lundi, décembre 24 2007

Je suis une légende

Bonjour à tous :)


Encore un article sur le cinéma :p !! Bon je vous préviens, on m'a offert la carte UGC illimité (qui permet de voir autant de films qu'on veut dans toutes les salles UGC de France) donc je vais très certainement tenir le rythme de 3 ou 4 films par mois :)

Et j'ai bien profité de ma carte mercredi dernier pour la sortie du dernier film de Will Smith : Je suis une légende. Je trouvais les affiches très jolies et j'avais lu le synopsis l'année dernière, qui m'avait beaucoup plus (et m'avait fait beaucoup penser à "Le fils de l'homme" (que je vous conseille fortement) ). Je n'avais, volontairement, vu aucune bande annonce et j'avais juste un petit apriori à propos de Will Smith car j'avais peur qu'il continu ses satanées blagues pas forcément drôles (et qui dénaturent souvent ses films).

Bref j'y allais sans en attendre quelque chose de grandiose, je m'attendais même limite à un film gâché par Hollywood, surtout qu'il s'agit de la troisième adaptation d'un célèbre livre.

Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, Je suis une légende, n'est pas un film d'action ou même de guerre. Même s'il y a de l'action et quelques scènes de combats, la grande première partie du film (comptez les 3/4) n'est qu'une sorte de documentaire sur la vie d'un homme, seul dans New York. Mais ça n'est pas embêtant pour autant. Comme je le disais, quelques scènes d'actions (et surtout d'angoisse, préparez vous à sauter de votre siège) viennent ponctuer la solitude de Will Smith. Et en ce point on peut dire que Je suis une légende n'est pas raté, car au lieu de zapper l'aspect psychologique du personnage, ses préoccupations, etc ... il s'appuie dessus. C'est d'ailleurs parfois étonnant de voir Will Smith aussi déprimé, face à des situations dramatiques. Il n'égal pas Jim Carrey (dans le genre "je_change_complètement_de_registre") ou Christian Bale, mais il reste relativement crédible. Les moments de solitudes sont d'ailleurs particulièrement bien appuyés par de longues plages de silence (ce qui est assez rare pour être souligné dans un film hollywoodien). Soulignons cependant, que la fin est ... étonnante ...

Outre le scénario, très correct donc, l'image est aussi très travaillée dans le film. New York est splendide dans cet apparat. Rongés par les plantes, totalement vides et légèrement en ruine, les décors sont franchement réussis, tout comme la photographie. Les quelques images de synthèses ne sont peut êtres pas dignes de Beowulf, mais ça reste tout de même beau et surtout crédible.

Dans l'ensemble on peut clairement comparer le film à Resident Evil 2 (le jeu) et ça a d'ailleurs été ma première phrase après le film : c'est ce qu'aurait du être "Resident Evil Apocalypse". Une personne seule dans une ville totalement abandonnée qui survit à un même ennemie qui la poursuit. Un petit peu de Silent Hill (j'ai dis un petit peu) et vous avez votre film. Pour continuer dans les comparaisons on pourrait aussi dire que c'est un peu, dans 28 Jours plus tard, une prolongation de la sortie du héros dans le Londres abandonné.

Les critiques prétendent qu'il est ne fait que du réchauffé mais je trouve personnellement que justement il s'en sort bien. Il ne plonge pas non plus bêtement dans les clichés et offrent de belles scènes mémorables (quand il perd Sam, sa chienne, dans un hangar obscur par exemple).


Pour conclure, je vous conseille vraiment ce film qui n'est pas selon moi qu'un simple blockbuster américain. Le scénario est beaucoup mit en avant et notamment le personnage de Will Smith. Ça n'est pas trop facile, trop superficiel comme on pourrait le croire. C'est selon moi un excellent film qui n'a pas de véritables gros défauts. Il est, d'après ce que j'ai lu, un peu éloigné du livre, mais n'est pas inintéressant pour autant. Un petit coup de "Jésus c'est trop bien", mais bon, on passera ...

Sur ce je vous souhaite un bon film en cette période de fêtes et j'en profite même pour vous souhaiter un joyeux Noël :)



© images www.allocine.fr


vendredi, décembre 21 2007

Lions et Agneaux

Bonjour :)

Il y a un petit moment maintenant je suis allé voir Lions et Agneaux de Robert Redford, avec Robert Redford, produit par Robert Redford, etc ... (non il n'y a pas de message subliminal dans ce message ... ).

Et bien contrairement aux autres articles sur le cinéma ... cette fois je dois vous dire que je ne sais absolument pas quoi dire sur le film o_O Et pourtant je l'ai beaucoup apprécié, mais je sais pas trop pourquoi (c'est grave docteur ?).



Bref, parlons peu, parlons bien. Lions et Agneaux c'est le dernier film de Robert Redfort, un acteur relativement connu mais qui est surtout devenu producteur et réalisateur (de notamment "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux"). Il est aussi responsable, depuis les années 90, du festival Sundance. Festival indépendant se déroulant dans son ranch (et où Brad Anderson, mon réalisateur préféré, a gagné une récompense pour "The Darien Gap"). Se revendiquant "engagé", Robert Redford milite souvent pour la cause écologique et c'était une surprise que de le voir présenter un film visiblement très engagé contre la guerre en Irak et le gouvernement Bush.

Car voilà "l'intrigue" du film. De nos jours (au sens littéral du terme) un gouverneur (incarné par Tom Cruise) invite une journaliste (Meryl Streep) pour qu'elle promeuve une mission militaire en Irak. Cette dernière devrait être le pivot de la guerre est annoncer sa fin. Robert Redford, dans ce qui semble être le rôle d'un professeur de faculté, joue l'opposition (sans rencontrer une seule fois le gouverneur ou la journaliste) pendant un long dialogue avec un élève, qui malgré son attitude en cours se révèle être un parfait citoyen engagé (selon Redford). Même si sur le fond, ça pourrait être du déjà vue, c'est la mise en scène qui emmène le film au rang d'excellent film.

En effet, comme je viens de le dire, on assiste à une sorte d'opposition entre un gouverneur tentant de venter les mérites de la guerre à une journaliste et de l'autre un professeur racontant combien il est important de s'engager de manière civique (par exemple contre la guerre). Et sans jamais se rencontrer, on peut dire qu'il y a un troisième dialogue, indirect, entre le gouverneur et le professeur. Car il faut le souligner, Lions et Agneaux est, en quelque sorte, un dialogue de 2h ...

J'exagère puisqu'on a quelques scènes de la fameuse mission en Irak et donc quelques scènes "d'actions" (vous attendez pas non plus à "la chute de faucon noir"). D'ailleurs, qui mieux que Robert Redford aurait pu filmer ces grandes montagnes enneigées, écrasant les personnages.



Se concluant sur une fin "ouverte" posant une question aux spectateurs le film est finalement très intéressant et intelligemment construit. Il est quand même peut être un peu "chiant" mais c'est très certainement du au fait que je l'ai vu en VOST, et que 2h de sous-titre à lire à la séance de 22h, c'est un peu laborieux parfois ^^

Cependant je le conseille si vous aimez les films engagés, si vous aimez Meryl Streep et Robert Redford, et si vous aimez le nouveau type de rôle de Tom Cruise (Top Gun est bel et bien à oublier :p ) Il n'y a pas une once de scientologie, ou alors je ne l'ai pas vu (et dans ce cas, qu'importe ? ).

A bientôt :)



© images www.allocine.fr

lundi, décembre 10 2007

Cloverfield

Bonjour :)


Si vous suivez ce blog (quoi j'ai le droit d'imaginer que certains sont accros à ce blog :-° ) vous savez que je suis fan, avant l'heure, du prochain film de J.J Abrams (Lost) : 06-02-2008 récemment rebaptisé : Cloverfield.

Après une première bande annonce fort prometteuse (notamment par le fait qu'elle est entièrement en caméra subjective (première personne) ) les nouvelles étaient rares est peu fiables.

Un petit topo avant de vous révéler l'intérêt de cette news (issu d'un article rédigé par moi même pour l'école) :

06-02-08 le prochain projet de J.J Abrams (Lost, Alias, M : I 3) vient de changer de réalisateur. En effet, même si on avait pu l’apercevoir sur le plateau de tournage de la bande annonce, le projet est maintenant officiellement passé entre les mains de Matt Reeves (Le porteur de cercueil). Ayant collaboré avec J.J Abrams lors de Felicity, ce dernier inscrit clairement 06-02-08 dans l’univers de la série TV puisque la majorité de l’équipe du film vient désormais de ce milieu. Ainsi Drew Godard le scénariste, Michael Stahl-David, Mike Vogel deux acteurs prétendus comme les principaux s’ajoutent  au producteur et au réalisateur tous issus de la TV.

Si de tradition ces 2 milieux n’ont pas l’habitude de se mélanger Spielberg avait déjà prouvé que ça n’était pas impossible en produisant des séries comme Urgences ou Frères d’armes.

Il ne reste plus qu’à l’équipe de J.J Abrams de montrer que l’inverse est aussi possible et que la série n’est plus un sous genre sans moyens et dénué de talent.

Et depuis ses affaires de transferts, plus aucune nouvelle. Mais ça valait vraiment le coup d'attendre. Car le 20 Novembre dernier est sorti la deuxième bande d'annonce du film. Et autant vous le dire, si vous aviez aimé la première ... vous allez  littéralement entrer en transe.





Le trailer confirme mes espérances. Le film est bien entièrement tourné en caméra subjective. Ce qui je le rappel, présente un intérêt énorme puisque ça n'a encore jamais été fait dans un film fantastique (ou de science fiction). Comprenez par là que rajouter des effets spéciaux dans des plans tremblants, filmés comme si on utilisait un caméscope est une idée originale et représente un boulot énorme. De plus, niveau immersion, on fait pas mieux (je vous conseille "Le fils de l'homme" et son plan séquence mémorable en pleine guerilla post apocalyptique).

Décidément ce film promet beaucoup et ça va être très dur d'attendre jusqu'en Juin 2008 pour le voir. En même temps la peur de finalement tomber sur un nanar augmente, et ça serait vraiment dommage après l'énorme buzz que génère ce film.

En tout cas je place beaucoup d'espoir dans ce film que j'attends avec beaucoup d'impatience (au cas où vous auriez toujours pas remarqué :-° ).

A bientôt :)





- page 1 de 2